es arnaques en ligne ont été multipliées par quatre depuis le début du confinement. Les escrocs n’hésitent pas à utiliser la peur du coronavirus pour soutirer les informations bancaires de leurs victimes. La gendarmerie a fait fermer sept sites Internet frauduleux. L’un d’entre eux imitait la plateforme de déclaration des employeurs pour le chômage partiel.